Etudes

Après de premières études avec Marguerite Long, Michèle Boegner entre au CNSM de Paris dans les classes de Vlado Perlemuter pour le piano et de Jacques Février pour la musique de chambre. Elle obtient ses deux premiers prix à l'âge de quinze ans.

En 1958 elle obtient le deuxième Grand Prix au concours international Georges Enesco à Bucarest. Elle poursuit ses études à l'école Scaramuzza à Buenos Aires et auprès de Wilhelm Kempff.

Carrière

En France :

Michèle Boegner s'est produite une trentaine de fois au Théâtre des Champs-Elysées et de nombreuses fois à Pleyel, Gaveau et au Studio 104 de Radio France, ainsi que dans toutes les grandes villes françaises. Elle a joué en soliste avec tous les grands orchestres parisiens et de province.

A l'international :

elle s'est notamment produite à Londres, Manchester, Birmingham, Berlin, Cologne, la Ruhr, Francfort, Stuttgart, Munich, Zurich, Lucerne, Lausanne, Genève, Amsterdam, La Haye, Rotterdam, Bruxelles, Anvers, Luxembourg, Athènes, Lisbonne, Rome, Milan, Turin, Oslo, Stockholm, Bucarest, Sofia, Varsovie, Moscou, St Petersbourg, Kiev, les capitales baltes, Boston, Miami, Buenos Aires, Montevideo, Rio de Janeiro, Sao Paulo, Bangkok, Shanghai, Pékin, le Caire, l’Afrique, le Proche et le Moyen Orient.

Chefs d'orchestre et orchestres étrangers :

Michèle Boegner a joué notamment sous la direction des chefs et avec les orchestres suivants:

Ansermet, Cluytens, Dorati, Fournet, Jochum, Klecki, Leitner, Maazel, Markevitch, Martinon, Mazur, Mehta, Menuhin, Munch, Münchinger, Rampal, Ristenpart, Sawallisch, Silvestri, Tate.

Boston Symphony, London Philharmonic, Birmingham et Halle Orchestras, Symphoniker de Berlin Ouest et Est, Staatskapelle de Dresde, Orchestre National d'Argentine et Orchestre Philharmonique de Buenos Aires, Orchestre de la Suisse Romande, Philharmoniques d'Amsterdam et de Rotterdam, Orchestre de la Résidence de La Haye, Orchestres de la RAI (Italie) et de Radio Luxembourg, Orchestre de la Radio et Télévision Soviétique, Orchestres de Bucarest et de Sofia, Orchestre de Chambre et Orchestre de la Radio de la Sarre, Orchestre de Chambre de Stuttgart, Orchestre Lisy, Orchestre Gulbenkian, English Chamber Orchestra.

Musique de Chambre, Pianoforte

Durant sa carrière, Michèle Boegner a assisté à l’essor de la musique de chambre, plus tard suivi de celui des instruments historiques. Elle s’est engagée dans les deux genres. Ainsi elle s’est approprié le répertoire de la musique de chambre dans ses expressions du duo au sextuor et s’est à ce titre produite à de nombreuses reprises en France, l’Allemagne et dans les pays du Benelux.

Au début des années 1990 elle a acquis un pianoforte Broadwood de 1830 qui l’a guidée tant dans ses interprétations de musique romantique sur piano moderne que dans ses concerts sur piano historique (Pleyel, Erard, e.a.). Michèle Boegner s’est aussi intéressée à jouer lors d'un même concert d’un piano ancien et d’un piano moderne. Elle a traduit ce défi par des enregistrements contrastés, tous deux réalisés en 1999: les Nocturnes de Chopin sur un Pleyel de 1836 et un programme Schumann sur un piano Fazioli.